La technique du masque sous photoshop

Aujourd’hui, nous allons aborder ensemble une technique de retouche très pratique pour mettre en valeur vos photographies, par un procédé un tantinet plus complexe que les ajustements basiques : le masque. Pas de panique, cette manipulation est à la portée de tous, pour peu que vous disposiez d’un ordinateur, d’un écran, d’une souris et d’une image, ce dont je ne saurais douter.

Cette technique est directement dérivée des techniques de tirage argentique. Elle consiste alors à masquer certaines parties d’une photographie pendant son exposition sous l’agrandisseur. En jouant sur une luminosité et des contrastes différents selon les zones, le photographe pourra ainsi mettre en valeur certains éléments de sa photo, et même transformer une photo quelconque en un superbe cliché.

Photoshop, entre autres logiciels de retouche, permet de réaliser ce genre d’effets salvateurs. Sans plus attendre, une petite…

Explication en quatre étapes :

La photographie ci-dessous présente un histogramme relativement équilibré. Le ciel n’est pas trop brûlé, et les détails plus sombres du premier plan restent visibles. Pourtant l’image manque de dynamisme. Ici, les réglages de base ne suffiront pas à rendre le cliché plus attrayant. La technique des masques va nous permettre de procéder à des ajustements plus adaptés pour attirer l’œil du spectateur sur des points stratégiques de l’image.

Photoshop

1. Commençons par les retouches d’usage (courbes, niveaux, contraste), en n’oubliant pas d’utiliser la technique des calques de réglages pour éviter d’altérer l’image d’origine. Si vous ne savez pas comment faire, allez donc jeter un coup d’œil à cet excellent article précédemment paru sur fill-in. Voici le résultat, après un cadrage plus judicieux.

Photoshop

2. Sur cette photo, nous allons créer un masque dit de « spot central » pour mettre en valeur les trois personnes qui marchent sur le pont. A l’aide de l’outil de sélection , décrivons une ellipse autour de nos valeureux marcheurs du pont Royal.

Photoshop
Pour l’outil

Photoshop
Pour la sélection

3. L’étape suivante est la plus importante : il s’agit de dégrader le contour de la sélection. Pour ce faire, suivons le chemin suivant : sélection/modifier/contour progressif. Définissez une valeur, plusieurs essais sont souvent nécessaires pour déterminer la valeur optimale. Si vous disposez de la dernière version du logiciel, utilisez la fonction « refine edge » (désolé, ma version est en anglais), qui vous permet de modifier les options de contour de sélection en disposant d’un aperçu très pratique.

Photoshop

4. Il ne nous reste plus qu’à appliquer la retouche qui s’appliquera à notre sélection. Ici, nous utiliserons un calque de luminosité et de contraste (menu calque/Nouveau calque d’ajustement/ luminosité-contraste). Pour des réglages plus précis, vous pouvez opter pour un calque de courbe ou de niveaux, mais ces derniers sont un peu plus délicats à manipuler. Et voilà le travail, tadaam.

Photoshop
© Julien Gasco

Evidemment, une même image peut nécessiter plusieurs masques différents. Sur cette image, j’ai ajouté un masque extérieur pour ajouter un effet de vignettage et compenser la luminosité excessive du ciel. Il suffit pour cela de répéter le même processus, avec une ellipse de sélection un peu plus grande, et d’inverser la sélection (menu sélection/inverser la sélection) juste avant l’étape 4.

Vous voilà fin prêts. Un dernier conseil pour la route : sauvegardez vos photos retouchées sous un nouveau nom, et conservez toujours vos images originales. Les effets que l’on peut obtenir sont parfois flatteurs et poussent à retoucher à outrance… Soyez raisonnables. Et n’oubliez pas qu’en photographie, tout est une question de fill-in.

A bientôt

Julien Gasco

 

00

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :