Pierre Yameogo

© 7 or Ghosts-New York

Fill-in est fier de vous présenter ce nouvel Exposez-vous!. Le travail de Pierre Yameogo nous a touché par son authenticité. On ressent un désir de capturer le monde qui l’entoure.  Il a le   » feu sacré », ce qui nous fait dire qu’il va vite préciser son travail et  faire avancer ses recherches. Encore de belles images à venir…

Pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?
Pierre YAMEOGO, 34 ans, citoyen du monde menant une double vie. D’un côté, je suis consultant en suivi/gestion de projet en salle de marché de banque et dans une 2ème vie, je suis photographe.

Depuis quand pratiquez-vous la photographie ?
J’en fais de façon assidue depuis 2007, année ou j’ai acquis mon 1er reflex (Nikon D80).

Comment avez-vous découvert la photographie ? quand ?
Je pense être un animal social, un rêveur, flâneur, j’aime observer, rencontrer des gens. Cela doit venir des différents voyages effectués depuis mon enfance. J’ai pendant longtemps eu envie de développer une activité artistique à côté de mon activité principale. J’adorais courir les galeries, voir ce qui se faisait, soif d’images, d’ailleurs… ! Un jour, j’ai cassé ma tirelire et me suis lancé. J’y ai mis un doigt, et comme beaucoup cela a été la spirale ! Le grand saut en chute libre ou la limite n’est que l’imagination :)

Avec quel type de matériel avez-vous débuté ?
Je suis de la génération purement numérique. L’explosion du marché a clairement facilité mon engagement. N’ayant AUCUNES notions techniques, je shootais quasi exclusivement en automatique. Depuis, je m’amuse beaucoup en mode manuel.

Quelques anecdotes sur les étapes de votre apprentissage ?
Boulimique, je fouillais la toile à la recherche de lecture. J’essayais de comprendre ces notions de focales, diaphragme, sensibilité…etc Tout ceci était du chinois pour moi.Comme tout débutant, sur une semaine de vacances je revenais avec 5000 photos, sur lesquelles il ne devait après un tri en rester qu’à peine 1% de réellement exploitable. J’ai commencé à poster quelques photos dans des forums photos pour prendre des conseils, recevoir des critiques. Et là, l’égo a pris un sacré coup ! Il ne faut pas avoir peur de la critique, heureusement elle était souvent constructive. Il m’arrivait également d’envoyer des mails à des photographes pour savoir quels réglages ils appliquaient pour avoir tel ou tel effet. Souvent mes mails sont restés sans réponses, j’ai eu quelques retours…et j’ai continué (je continue toujours) mon apprentissage…

Pouvez-vous nous dire quelles sont, vos “références” en matière de photographie ? Si vous deviez citer UN photographe qui vous inspire particulièrement, qui serait-il ?

Difficile pour moi de n’en choisir qu’un seul. Je vais m’intéresser à des travaux de différents photographes en fonction des mes sujets de prédilections. Sur les scènes de vie/reportages : Willy Ronis, Izis, Martin Parr ou encore Sebastião Salgado.J’aime beaucoup les atmosphères de Sarah Moon et Mickael Kenna. Sur les mises en scènes en studio, je prends toujours beaucoup de plaisir à décrypter les travaux de David Lachapelle ou Erwin Olaf. Mon dernier gros coup de cœur c’est fait sur le japonais Shinichi Maruyama. Une très belle série sur le mouvement intitulé « Ecrire dans le ciel ». Pour ne citer que ceux là :-)

© Smoke In Your Eyes

Avec quel matériel travaillez-vous ? Qu’est-ce qui a motivé votre choix ?
Aujourd’hui j’utilise un réflex et un compact : Nikon D700 & Samsung EX1. Après avoir utilisé intensivement mon D80, j’avais besoin d’un boitier me permettant de monter dans les sensibilités pour les photos en basse lumière. J’avais également envie de passer au plein format. Mon budget ne me permettait pas d’aller sur un D3 à l’époque et le D700 c’est présenté comme une évidence. Mon choix d’un compact performant et capable de shooter en Raw c’est porté sur l’EX1. Je le trouvais légèrement moins encombrant que le Canon G11 (cela reste personnel). Je l’ai constamment sur moi.

Quel(s) type(s) de photos réalisez-vous ? Une raison particulière à cela ?
Je suis très porté sur les scènes de vie. J’essaie de faire en sorte que la photo raconte une histoire. En voyage, j’aime également les portraits. Ils donnent souvent lieu à un échange avec la personne photographié. Au début j’avais beaucoup de mal à aller vers des inconnus, chose oubliée maintenant. Essuyer non n’empêche pas la terre de tourner :) En architecture j’affectionne particulièrement les lignes de fuites, les perspectives. Mes photos d’archi seront souvent très graphiques. Je privilégie le détail à l’ensemble. Sur un autre plan, je me suis équipé d’un petit studio, qui est mon petit laboratoire pour différentes séries : « Ces petits Riens » (décrite ci-dessous) ou encore une petite recherche sur le mouvement de la fumée « Smoke In Your Eyes ».

© Smoke In Your Eyes

Pourquoi le studio ? Qu’est-ce qui vous a donné envie de travailler avec des lumières artificielles ?
J’ai débuté en 2009 une série appelée « Ces petits Rien », sur le désir. Des détails de corps qui suggèrent/évoquent le Désir.1ers shoots : système D. 2 Lampes de chantier (2*500W), lumière beaucoup trop dure, trop jaune, beaucoup trop de temps passer en post-prod !J’ai fait par la suite l’acquisition d’un Kit de Flashs Elinchrom avec 2 boites à lumières combiné à un flashmètre. Cela a changé ma vie ! Rendu bien plus intéressant ! Je peux jouer beaucoup plus avec les contrastes…

© Ces petits Rien

© Ces petits Rien

© Ces petits Rien

Comment se présente votre studio ?
2 Flashs de 400J, 1 réflecteur, 2 Boites à lumières, des fonds noir, blanc et gris.

Comment ce déroule une séance ? Quels sont vos rapports avec les modèles ? Avez vous aussi des maquilleuses ?
Pour les portraits/books, j’échange souvent avec mon modèle par téléphone afin de connaitre ses envies. Il faut être à l’écoute… ! Lors de la prise de vue, cela sera un échange constant, en essayant d’avoir des vues naturelles. Ma série sur le Désir (Ces Petits Rien) a débuté avec des ami(e)s. Puis le bouche à oreille prenant, cela c’est étendu à des amis d’amis et/ou des inconnus qui me contactaient par mail. Je rencontre systématiquement la personne plusieurs semaines avant de booker une séance. J’ai besoin de faire connaissance avec le/la modèle, lui expliquer mon projet, ma recherche. Il faut également s’assurer que le courant passe entre nous deux. Souvent ce sont des personnes qui n’ont jamais posé nues, et dévoiler son intimité n’est pas chose évidente. Nous passons ensemble 2 heures en moyenne, et il est donc primordial de pouvoir communiquer, aussi bien pour le bien être de la personne qui s’ouvre, que pour le photographe. En effet, au-delà de la séance photo, il s’agit avant tout d’un échange mutuel… Il m’est arrivé à deux reprises de refuser des personnes… Il n’y avait juste…aucun feeling :(… Cela peut nuire au processus créatif et fait perdre son temps à la personne qui se déplace…

Comment choisissez-vous vos destinations !? Comment s’organise ce genre de voyage ?
Généralement je choisis une destination un peu comme tout le monde en fonction d’un budget que je me fixe (billet d’avion, frais quotidien) et du nombre de jours de vacances que je peux prendre. Ce qui motivera le choix d’une destination, ce sont les rencontres humaines. Une fois la/les destinations choisies, je passerais du temps sur les différents forums spécialisés (ex voyagesforum). Les gens partagent volontiers leurs expériences et leurs contacts. Ils sont souvent de biens meilleurs conseils que certains guides vendus en librairie :) Je me suis ainsi fait l’Inde du Nord et le Népal en début d’année

© Kathmandu Valley

© journées au bord du Fleuve

Une fois là-bas, que faites-vous ? Comment ce déroule votre “séjour” ?
Je ne suis pas du genre à passer des heures enfermé dans un musée, mis à part quelques grands classiques… Généralement je vais juste flâner, essayer de m’imprégner de la ville. Ce n’est pas toujours évident car ce sont souvent des étapes express. Toutefois, j’essaye de discuter avec des gens dans la rue (avec un appareil photo, ça aide énormément). Un sourire, un bonjour et souvent de très bons conseils sur des endroits insolites à voir…

© Kathmandu Valley

© Kathmandu Valley

Appliquez-vous un ou des traitements à vos photos ? Si oui, lesquels ?
Suivant les sujets, les retouches principales seront sur : le contraste, luminosité/expo, ou passage en n&b.

Comment définiriez-vous votre travail ?
En toute modestie, j’essaie de communiquer de l’émotion. Je me sens tel un joyeux funambule sur le fil de la vie… :-) D’où le choix du nom de mon site (Eyes On Life).

Si vous deviez choisir un seul de vos clichés, lequel serait-il ? Pourquoi ?
Choix difficile…Le ressenti change à chaque fois. Peut être que si je ne devais en choisir qu’un ce serait « 7 or Ghosts ». Ce doit être lié au fait qu’il m’a fallu plus de 45mn pour réaliser cette photo. Vers 2h du matin à New York, 4-5 essais avant de réussir à avoir les passants centrés tel que je le voulais et ne pas avoir de voiture qui se passent dans mon champ….Il n’yavait pas foule dans cette rue, j’étais fatigué après ma journée d’exploration urbaine et je ne rêvais que de deux choses, une douche et mon lit… :)

Qu’aimez-vous dans la photographie ? Quels sont vos petits plaisirs ?
Aujourd’hui, je ne vis pas encore de la photo…Elle me permet cependant d’avoir un équilibre dans ma vie de tous les jours…J’ai un petit carnet ou je note mes différentes idées (même les plus farfelues) pour des mises en scène….Le défi est de réussir à mettre tout ça en place et donner juste une image.Quand la météo le permet, j’aime déambuler, j’observe la vie qui m’entoure et essaie de saisir ces petits moments comme le faisait Izis ou Ronis… La passion, la patience et la persévérance…

Pierre YAMEOGO

http://www.eyesonlife-photography.com/

© Archi-Structure

© Archi-Structure

© Archi-Structure
50

5 comments on "Pierre Yameogo"

  1. Bravo pour cette belle interview! Authenticité et humanité sont les mots clés pour comprendre le travail de Pierre!
    Bon courage pour la suite!

  2. Bonne continuation à toi, joyeux funambule !Bravo pour ton superbe travail!

  3. merci pour cet interview d’un amateur éclairé qui partique la photo avec instinct et qualité de la prise de vue dans différents styles

  4. Excellentes images naturelles et a le fois réfléchies, merci Pierre de partager ta vision des choses, la vie ne nous permet pas toujours de saisir ces détails magnifiques, heureusement que les gens comme toi en font leur hobby et nous permettent de les apprécier en détail .
    Bonne contiuation et amitiés

  5. Du Grand Angle à la Macro, ta sensibilité est toujours palpable Pierre, mais je te souhaite quand même un jour de découvrir les joies du développement argentique Noir et Blanc avec ses bains (Révélateur/Fixateur/Arrêt) et tout le travail du temps d’exposition, des jeux de contrastes avec le coton et les surimpressions…Que le prisme de ton oeil continue de nous retransmettre le fruit d’un instant en suspension. ;)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :