Pierre Terrasson

Parution en novembre 2010 © Pierre terrasson

Parution en novembre 2010 © Pierre terrasson

A l’aube de l’an 2011, nous vous invitons à un petit retour en arrière pour le plus grand plaisir des amateurs des années 80. Pierre Terrasson a photographié des figures emblématiques de ces années où leur carrière débuta. Il eut l’occasion de focaliser son regard affûté sur nombre d’entre eux. Il aime les personnalités excentriques, photographie les artistes et les rockers, le monde  d’où il vient… Ses photographies sont drôles et touchantes, toujours marquées par l’énergie de la décennie 80.

Des artistes, des acteurs et des personnages aperçus au fil du temps ont croisé son regard : les travestis dans les clubs à Paris notamment chez Michou et au Palace , les débuts de The Cure et de la Batcave à Londres, l’Opéra Carmen à Pékin monté par son père René TERRASSON  alors directeur général de l’opéra du Rhin.

On sent une nostalgie d’un métier où il y avait une vraie liberté : Il y avait une production insensée. Les labels faisaient appel à des photographes de rock, plutôt que d’aller chercher des gens de la mode.

Dans l’euphorie des années Mitterrand, qui avait supprimé la peine de mort, dépénalisé l’homosexualité et mis la musique à l’honneur, soufflait un vent de liberté et de tolérance.
A l’heure des premières radios libres, les groupes de beurs apparaissaient, tandis que les chanteurs français donnaient des concerts humanitaires pour tenter de combattre la discrimination ou l’injustice. De Daniel Balavoine à Renaud, en passant par Les Rita Mitsouko et Jeanne Mas, chacun y allait de sa «chanson-rock» classée au Top 50 qui mêlait une certaine qualité d’écriture à des mélodies vitaminées, pulsées par des caisses claires synthétiques.
Le clip aussi apparaissait et permettait aux artistes, arborant souvent des tenues flashy et un look androgyne, mélange des genres et des cultures, de tout oser, de tout montrer. Caroline Loeb se souvient de cette époque bénie: «A l’image des photos de Pierre [Terrasson] on était tous pleins d’enthousiasme et d’énergie. On était créatifs, gonflés, différents. Enfants de Gainsbourg, on explorait le langage avec jubilation et on explosait les codes avec enthousiasme ».

© Pierre terrasson

© Pierre terrasson

© Pierre terrasson

© Pierre terrasson

© Pierre terrasson

La galerie Hautefeuille présente du 22 janvier au 21 février 2010 une sélection de  photos de Serge Gainsbourg mis en scène par Pierre Terrasson. Ce dernier signe l’une des séries photographiques mythiques de Serge Gainsbourg durant la période de l’album «You’re Under Arrest». Il expose pour l’occasion et pour la première fois, plusieurs clichés rares et intimes.

Pierre Terrasson raconte :

« À notre première rencontre, il était photographe. J’avais peint le fond et il avait empoigné mon Nikon F2 avec son 24 mm. Chez lui, il avait le même. On était en terrain de connaissance, on parlait photo et peinture. Puis, on s’est revu, chez lui aussi. L’homme à la tête de chou a posé plus tard au commissariat d’Aubervilliers. Ils étaient au garde à vous quand on a franchi la porte ; là où ils m’avaient collé en garde-à-vue pour excès d’humeur un an auparavant, un jour de pluie. Un faux interrogatoire devant un faux flic : il jouait le jeu de l’acteur, souvent il mettait son œil dans le viseur. Il s’esclaffait : « t’as bien la Marianne dans le cadre », je lui disais « oui Serge ». J’ai fini par mettre l’appareil sur un pied. Puis suivirent la compilation et la série de photos “You’re Under Arrest” prises sur fond de vinyles, dans mon studio. Il a donné 10 000 francs à mon assistant. « Fais toi refaire les dents ! » lui a t-il dit. Il l’a fait. Le gamin a hésité avant de déposer le chèque : il aurait préféré garder la signature. Gainsbarre est passé à autre chose. par Pierre Terrasson. »

Du 22 janvier au 20 février 2010
Galerie Hautefeuille
Photographies de Pierre Terrasson


00

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :